top of page
Rechercher

LE MANQUE DE CONFIANCE EN SOI

Dernière mise à jour : 21 janv.



LE MANQUE DE CONFIANCE EN SOI

(Comment l'aborder dans le cadre d’un programme de coaching)



Comme une grande partie de nous tous, vous vous demandez pourquoi vous manquez autant de confiance en vous. Si c'est le cas, bienvenue au club!...

Voici de quoi vous réconforter: la confiance en soi n’est pas innée, comme on le croit quelquefois. Elle est liée la plupart du temps à ce que l'on nous a dit lorsque nous étions enfant et également à ce que nous avons interprété comme étant la vérité sur nous-même.

Or l'idée que nous avons de nous-même et ce que nous sommes réellement sont des informations distinctes qui peuvent être, quelquefois, extrêmement divergentes.


Le manque de confiance en soi : quels en sont les signes?


Le manque de confiance en soi se limite parfois à un domaine en particulier. Par exemple, vous pouvez manquer de confiance au ski mais, en revanche, être très sûr de vous lors d’un examen ou dans une rencontre amoureuse.

Le problème survient quand ce manque de confiance en soi se généralise à toute votre personnalité.

Voici quelques manifestations qui signalent un manque de confiance généralisé. Lisez-les et si vous vous retrouvez dans cette liste, il y a de bonnes chances pour que vous souffriez réellement de déficit de confiance en vous-même.


  • Culpabilité : quelque que soit ce qui vous arrive, c’est toujours votre faute ; vous vous accusez en priorité lorsqu’un problème survient.

  • Timidité et anxiété sociale : votre profonde timidité limite votre capacité d’action. Face à une décision à prendre, vous hésitez longuement puis faites machine arrière. Vous procrastinez en permanence. Vous avez peur du conflit et beaucoup de difficulté à exposer votre propre opinion.

  • Anxiété de performance : face à un objectif pourtant parfaitement atteignable, vous ressentez une peur panique des résultats. Vous pensez que vous n’arriverez jamais à réussir cette épreuve (qu’il s’agisse d’un examen ou d’une épreuve au sens plus large) et que l’évaluation de votre travail sera mauvaise. Cette forme d’anxiété est autoréalisatrice, c’est-à-dire qu’elle produit l’effet attendu, même si vous avez par ailleurs largement les capacités pour réussir ce dans quoi vous vous êtes engagé.

  • Tendance à se rabaisser face aux autres : vous pensez que vous ne valez rien. Lors d’une rencontre où plusieurs personnes interagissent, vous pensez toujours que ces personnes sont bien mieux que vous. Vous vous sentez nul !...


La spirale négative du manque de confiance en soi


Cette spirale est bien connue par les coachs et les psychologues. Il s’agit d’un cercle vicieux qui amène une personne ayant déjà très peu confiance en elle à ressentir la peur de se lancer ou de prendre des décisions importantes. Faisant suite à ce manque d’audace et à l’absence de résultats obtenus, se renforce alors chez elle l’impression d’être peu compétente. Cette absence de compétence supposée vient alimenter le manque de confiance de départ. Et ainsi la boucle est bouclée…

Vous avez toutefois la possibilité de briser ce cercle vicieux. C’est là, en effet, qu’intervient le coaching et les programmes spécifiques en rapport avec votre problème de confiance en soi.

Votre coach va vous aider à établir un plan d’action, réaliste et atteignable, qui va progressivement vous permettre d’inverser le sens de cette spirale et la transformer en spirale positive.


Confiance en soi et estime de soi


Ces deux concepts sont très proches l’un de l’autre et sont d’ailleurs totalement interdépendants. Néanmoins, la confiance en soi concerne nos compétences et notre capacité à réussir dans un certain domaine (mais ce manque éventuel peut malheureusement s’étendre à tous les autres) alors que l’estime de soi est en lien avec la valeur que nous nous attribuons sur un plan plus général : quelle image avons-nous de nous-mêmes, par rapport à nous mais aussi par rapport aux autres, comment pensons-nous que les autres nous perçoivent ? etc.


Les solutions possibles


Pour affirmer sa confiance en soi, le coaching et la psychothérapie peuvent être d'une aide précieuse. Toutefois, si vous êtes dans l’impossibilité de faire appel à ces professionnels, voici quelques conseils pour tenter de remettre vous-même « le train sur les rails » :

  • La patience : prenez le temps. Le changement ne se fait pas en un clin d’œil. Améliorer sa confiance en soi repose sur une pratique (longue et ardue quelquefois) et sur un appui extérieur (membre de la famille, ami dévoué, coach ou psychologue).

  • L’auto-évaluation : faîtes taire le petit « juge intérieur » qui ne cesse de vous évaluer négativement en vous comparant aux autres. La réussite des autres ne doit pas porter ombrage à la vôtre. Quotidiennement, tentez d’évaluer vos forces et vos faiblesses, par écrit si possible et sous la forme d’un tableau sommaire. Sur ce point encore, la présence d’un coach à vos côté sera largement bénéficiaire.

  • Le regard et la posture : travaillez votre posture. Décontractez vos épaules, grandissez-vous le plus possible en étendant votre colonne vertébrale. Regardez votre interlocuteur dans les yeux. Ne cherchez pas à prendre artificiellement le dessus dans une conversation, laissez les choses se faire. Il y a de bonnes chances que, si vous ne tentez pas de la diriger, celle-ci évolue à votre avantage. Apprenez à sourire également : sans exagération (inutile d’afficher un sourire béat sur votre visage du matin au soir) mais en modifiant légèrement la position de vos lèvres. Un sourire, même volontairement affiché, autorise le cerveau à libérer de l’endorphine, de la dopamine et de la sérotonine, hormones essentielles dans le fait de se sentir bien. Et en vous sentant bien, vous attirerez le regard et l’intérêt de votre entourage. Cela paraît sans doute trop simple et pourtant ça marche. Essayez !...

  • l'action : agissez le plus souvent possible ! Tentez toujours quelque chose : des petites choses quelquefois - et tous les jours si possible (souriez à quelqu’un dans le métro, évoquez votre point de vue dans une discussion sans chercher à prendre l’avantage, mais sans vous dissimuler non plus). Surtout, commencez par des choses faciles. C’est la stratégie des petits pas et elle donne des résultats tout-à-fait étonnants !...

  • Affinez vos objectifs: ne vous lancez pas dans des projets irréalistes ou clairement au-dessus de vos capacités actuelles. Le risque est qu'un projet mal évalué vous ramène une fois encore à une sensation d'échec, sensation qui viendra nourrir votre manque de confiance et diminuera votre estime de vous-même.

  • L’acceptation : c’est le point le plus important. Acceptez-vous tels que vous êtes, dans votre imperfection. Acceptez également les situations dans lesquelles vous vous trouvez, surtout si vous n’avez pas de solutions immédiates pour les changer. Bien sûr, cette formule vous paraîtra peut-être irréaliste, puisque c'est justement votre problème de ne pas vous accepter!... Mais il suffit de faire le premier pas, le reste suivra.

Car accepter ne veut pas dire se soumettre ou cesser le combat. Bien au contraire, c’est en acceptant la réalité d’une situation que, d’une part, on cesse de la fantasmer et, d’autre part, que l’on parvient à réunir les forces pour en venir à bout.


Je suis à votre disposition pour parler de tout cela ensemble lors d’un entretien gratuit de quinze minutes puis dans le cadre d’un programme spécifique de six séances que je consacre au manque de confiance en soi.

Voir mon site internet à ce sujet.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page